Chasseurs_de_tornades_Photo_1

Chasseurs de tornades (Storm Chasers en anglais) est une émission de téléréalité américaine créée en 2007. Diffusée jusqu’en 2011 sur Discovery Channel, cette série de documentaires a fait son apparition sur RMC Découverte en 2015. Elle compte cinq saisons et ses épisodes ont une durée de 45 minutes. 

Le synopsis : 

Embarquez pour l’Allée des Tornades, une région centrale des États-Unis couvrant plusieurs états où les conditions météorologiques sont propices à la création de tornades, attirant curieux et amateurs de sensations fortes.

À bord de leurs véhicules blindés, différentes équipes de chasseurs se lancent chaque printemps dans une course effrénée afin de ramener les meilleures images de cet impressionnant phénomène. De l’Oklahoma au Kansas, elles sont prêtes à tous les dangers pour capturer des données scientifiques et des images rares.

Parmi ces équipes, retrouvez celle du DOMINATOR menée par le météorologue Reed Timmer, celle du TIV avec le réalisateur IMAX Sean Casey ainsi que celle du TWISTEX dirigée par l’ingénieur Tim Samaras. Tous ces spécialistes ont le même objectif : pénétrer au cœur d’une tornade ! 

Le trailer : 

Voir le trailer

Mon avis : 

Si, comme moi, vous adorez le film Twister ou, au contraire, si vous émettez des réserves sur la véracité de son scénario, Storm Chasers est fait pour vous. Suivre le quotidien de véritables chasseurs de tornades est une expérience unique et inoubliable.

Étant fascinée par la force de la Nature depuis toujours, j’ai forcément été conquise par cette émission qui ne nous épargne rien : la traque des orages, le face-à-face avec les tornades, les dégâts matériels et les pertes humaines. Impossible de rester de marbre devant la beauté et la dangerosité de ces tempêtes filmées de si près.

Le premier épisode qu’il m’ait été donné de voir est le dernier de la saison 4 : il s’intitule « Le Jour du jugement ». J’avoue qu’il m’a littéralement scotchée à mon siège. En vue de déployer leurs sondes et tourner quelques séquences, les équipes y affrontent une cellule orageuse destructrice qui génère de multiples tornades. L’une d’elles est formée de 5 vortex, une autre fait quasiment 1 km de large.

Au-delà du spectacle visuel indéniable que procure le visionnage de ces documentaires, de riches enseignements nous sont prodigués. Nous découvrons, par exemple, pourquoi il ne fait pas bon entrer dans ce que l’on appelle la « cage de l’ours ». Il s’agit du rideau de fortes précipitations qui enveloppe un orage : il s’accompagne de grêlons de la taille d’une balle de base-ball et peut dissimuler une tornade.

Il ne faut jamais oublier que les risques encourus par ces spécialistes sont bien réels. En 2013, Tim Samaras, le fondateur du projet TWISTEX destiné à mieux connaître et prévoir ces phénomènes extrêmes, et son équipe ont trouvé la mort en plein tournage. Ils auraient été surpris par le brusque changement de direction d’une tornade F3 : leur voiture aurait été aspirée par le tourbillon avant de retomber au sol. Les trois hommes auraient été tués sur le coup. Un hommage à Tim Samaras, son fils et collègue Paul et leur coéquipier Carl Young pour leur travail et leur courage. 

Les vidéos : 

Si vous voulez voir une tornade de près ou même de l’intérieur, rejoignez le réalisateur Sean Casey et le météorologue Brandon Ivey dans leur TIV ! 

Voir une tornade de près

Voir une tornade de l’intérieur

Des photos : 

J’ai aussi sélectionné pour vous des clichés de photographes n’ayant pas froid aux yeux.

Chasseurs_de_tornades_Photo_2

Crédit photo : Jim Reed

Chasseurs_de_tornades_Photo_3

Crédit photo : Roberto Giudici

Chasseurs_de_tornades_Photo_4

Crédit photo : Sean R. Heavey